Société
Location de véhicule en Normandie - Normandy VTC Services

La société Normandy VTC Services basée à Rouen, en Haute-Normandie

La société Normandy VTC services est spécialisée dans le transport haut de gamme de personnes avec chauffeur privé.

Cette société réalise des transports de personnes toutes distances, 24h/24, 7 jours/7, à bord de véhicules de luxe alliant confort et sécurité.

Nos chauffeurs professionnels sont formés aux premiers secours et détiennent une licence de VTC. Toujours discret et réservés, ils sont attentifs à votre sécurité ainsi qu’à votre confort, ils savent s’adapter à vos demandes et vous permettent de voyager en toute sérénité.

Nos valeurs :

  • La ponctualité
  • L’accueil
  • L’écoute
  • La satisfaction client
  • L’engagement
  • La sécurité…

Véritable alternative aux taxis, nos tarifs sont fixés et confirmés à l’avance en prenant en compte les paramètres de temps, distance, circulation, calendriers.

Un peu d'histoire

Histoire du VTC - Normandy VTC Services

Avez-vous déjà entendu parler des VTC ?

Il s’agit d’un « Véhicule de Transport avec Chauffeur ». Anciennement appelé chauffeur de grande remise.

L’histoire de ce métier remonte à l’époque où les transports des personnalités se faisait par carrosse.

Avant 1664, le Louvre était la résidence principale de Louis XIV donc, officiellement le Palais Royal de Versailles n’était alors que la résidence secondaire.

A partir de 1664, Louis XIV fit aménager Versailles de façon à pouvoir y séjourner plus longtemps avec son conseil et les membres de la cour.

Les déplacements du Roi et de sa Cour entre le Louvre et le château de Versailles, plusieurs fois par semaine provoquaient d’énormes embouteillages.

Pour atténuer ces embouteillages, le Prévot de Paris signa un arrêté obligeant les carrosses à stationner dans des « remises ».

  • Les membres importants de la cour pouvaient stationner leurs carrosses dans une « Grande remise »
  • Les membres moins importants avaient le droit à une « Petite Remise » pour leurs petits carrosses.

Le terme de « carrosse » désigna aussi bien le véhicule utilisé par la bourgeoisie et la noblesse pour leurs déplacements ordinaires, que le véhicule d’apparat de la cour, extrêmement décoré et ne sortant que pour des occasions particulières.

Ainsi, la Grande Remise était réservée aux carrosses des plus hautes personnalités et lors des grandes occasions, alors que la Petite Remise était le lieu de stockage des carrosses destinés aux personnalités de moindre importance.

C’est donc de ce lieu de « garage » des carrosses « VIP » que vient l’appellation « chauffeur de Grande Remise ».

Par conséquent, ce terme fut utilisé pour désigner les chauffeurs de limousines.

Ainsi, on peut dire que la location de voiture avec chauffeur en France est l’héritière de l’appellation de Grande Remise datant de l’époque du Roi Soleil.

Ces deux expressions sont restées pour désigner les différents types de véhicules loués avec chauffeur jusqu’en 2009 pour la Grande Remise.

En 1955, un premier texte de loi est publié afin d’encadrer la profession de « Remise et de Tourisme »

En 1966, un second texte de loi est publié afin de préciser les conditions d’exercice.

En 1990, un autre texte finalisera les conditions d’exercice de la profession.

En 2004, les textes précédemment énoncés sont réorganisés au sein du code du tourisme.

En résumé : AVANT 2009 :

  • Le gérant devait avoir un certificat d’aptitude à la profession d’entrepreneur de remise et de tourisme.
  • L’entreprise de transport devait avoir une licence (qui était difficile à obtenir après un passage en commission).
  • Chaque véhicule devait posséder une autorisation de circulation.
  • Le chauffeur devait être titulaire d’un certificat de capacité à la conduite (communément appelé « Permis Grande Remise »).

2009 est l’année de grands changements pour la profession.

En 2009, la profession devient le transport de voiture de tourisme avec chauffeur et est simplifiée à plusieurs niveaux.

Notamment :

  • Le gérant n’a plus besoin de capacité : l'obtention de la licence de transport est simplifiée : une simple demande auprès d’Atout-France , plus de commission.
  • Les véhicules ne doivent plus obtenir une autorisation de circulation.
  • Le chauffeur doit suivre une formation (à part quelques exemptions) pour obtenir un certificat d’aptitude à la conduite de voiture de tourisme avec chauffeur.

En 2014, la profession connait quelques évolutions.

À Savoir :

  • La profession devient le transport de voiture de transport avec chauffeur.
  • La profession passe sous l’autorité du ministère de l’intérieur.
  • Les textes sont transférés dans le code des transports.
  • Les licences sont délivrées par le Ministère de l’Écologie et non plus Atout-France.

Jusqu’à 2013, le conflit entre VTC et TAXIS, c’était aussi le conflit entre leur administration compétente respective :

  • Le ministère chargé du tourisme pour les VTC
  • Le ministère de l’Intérieur pour les taxis

Les taxis (depuis 2016) et les VTC (depuis 2015) sont tous deux maintenant sous la tutelle du Ministère des transports. Depuis 2017 un nouvel examen VTC est obligatoire.

L’examen se décompose en 2 parties :

  • 1 - L’épreuve théorique VTC qui est constituée d’épreuves communes VTC/Taxis
  • 2 - L’épreuve pratique VTC qui consiste en une mise en situation professionnelle au volant d’un véhicule VTC, avec un jury qui fait office de clients.

Ainsi depuis 2017 tous les chauffeurs VTC doivent être en possession de cet examen, être titulaires de la carte Professionnelle de VTC, être inscrit sur le registre des exploitants de VTC en plus des obligations de critères concernant leurs véhicules (âge : - de 6 ans, au moins 4 portes, longueur : plus de 4.50m, largeur : plus de 1.70m, puissance : plus de 84 Kw), ainsi que les assurances spécifiques à la profession, puis doivent justifier d’une capacité financière. D’une signalétique « Voiture de transport avec chauffeur » par le port d’une vignette autocollante de couleur rouge et conforme au modèle fixé par arrêté comportant :

  • Le numéro d'inscription de l'entreprise au registre des VTC.
  • Le numéro d'immatriculation du véhicule.

Elle doit être apposée et être visible de l'extérieur :

  • À l'avant du véhicule : dans l'angle du pare-brise avant en bas à gauche de la place du chauffeur, et
  • À l'arrière du véhicule : dans l'angle du pare-brise arrière en bas à droite, à l'opposé de la place du chauffeur.

Quelles différences entre un taxi et un VTC ?

Un VTC est un véhicule de transport avec chauffeur il offre les mêmes services que les taxis :

Vous permettre d’aller d’un point A à un point B à bord d’une voiture, en vous faisant conduire.

Il existe cependant quelques différences entre les taxis et les VTC. La première et la plus visible, c’est que les VTC n’ont pas de signe distinctif. On les repère donc moins bien que les taxis, qui ont un lumignon sur le toit de leur véhicule. Mais ce n’est tout ! Au niveau de leurs prix, de la façon de les commander, du confort et de bien d’autres critères, les VTC se distinguent aussi. On vous propose juste après un tableau des différences taxis/VTC pour vous aider à mieux comprendre ce qui les caractérise.

Différences taxis/VTC

# Taxi VTC
Statut Les chauffeurs de taxis peuvent être des artisans, des salariés ou des locataires. La plupart du temps, il s’agit d’auto-entrepreneurs, d’entrepreneurs ou de sociétés.
Formation du chauffeur Permis B et examen de passage Permis B et examen de passage depuis 2017
Obligations du chauffeur Ils sont soumis à un examen médical et doivent avoir un casier judiciaire vierge sur certains délits. Ils suivent une formation de 16h tous les 5 ans. Ils sont soumis à un examen médical et doivent avoir un casier judiciaire vierge sur certains délits. Ils suivent une formation de 14h tous les 5 ans.
Coûts d'entrée Élevés : les chauffeurs de taxi doivent payer une licence (Droit de stationnement) de plusieurs dizaines de milliers d’euros (dans les 230 000 € à Paris par exemple). Faibles : frais d’immatriculation de 170€, à renouveler tous les 5 ans.
Tarifs Réglementés. Ils sont fixés chaque année par arrêté préfectoral. Ils dépendent de la distance parcourue et de la durée du trajet. Des frais d’approche peuvent être facturés en plus. Le client ne connaît donc pas le prix qu’il va payer à l’avance, sauf dans le cas où ils optent pour un forfait. Libres. Ils sont fixés en fonction de la distance parcourue et de la durée du trajet. Des forfaits peuvent aussi être proposés. Le client sait combien on va lui facturer dès la réservation.
Prise en charge des clients Sur réservation, mais aussi à la volée (lorsqu’un client fait signe à un taxi) ou en stationnement (notamment près de bornes-taxis). Le client a donc beaucoup de choix possibles pour être pris en charge par un taxi. Sur réservation uniquement. C’est la garantie d’avoir un véhicule à coup sûr.
Types de véhicules Voitures de 8 places maximum Voitures de 4 à 9 places. Les VTC peuvent donc transporter plus de voyageurs.
Signe distinctif apparent Plot lumineux « taxi » apposé sur le toit de celui-ci. Le plot est rouge lorsque le taxi est occupé, vert lorsqu’il est libre. Les taxis sont donc facilement reconnaissables et on sait immédiatement s’ils sont disponibles ou non. Pas de signe distinctif apparent. Les VTC sont plus difficiles à repérer mais ils permettent de voyager en toute discrétion.
Confort à bord Pas de petits extras la plupart du temps… même si les grandes compagnies de taxis commencent à proposer le même confort que dans les VTC. Les VTC proposent fréquemment une bouteille d’eau minérale ainsi que des journaux récents.
Spécificités au niveau de la conduite Peuvent utiliser les voies de taxis ou de bus, ce qui leur permet de gagner du temps. Sont soumis aux mêmes règles de conduite que les véhicules lambda. Pour gagner du temps, ils utilisent souvent des GPS qui leur signalent les bouchons. Ils peuvent donc adapter facilement leur itinéraire.

Besoin d'un véhicule avec chauffeur ou d'un coursier ? Contactez-nous !